Partagez l'article

54ème journée – Lundi 18 Février 2019

38 nautiques effectués ce jour, le temps est très agréable. Je fais quelques photos du lever de soleil vers 10h, ensuite petit déjeuner avant de faire le point sur les dernières 24 heures.

J’essaie de prendre contact avec le service après-vente de ma liaison satellite pour le téléphone mais je suis toujours bloqué. S’il vous plait ne m’envoyez pas de mails les sms en revanchent passent très bien à condition qu’ils ne soient pas de plus de 160 mots.

À plusieurs reprise je suis obligé de fermer la bulle du fait des orages. Et le temps plus clément me permet de me positionner à l’extérieur et d’observer cette étendue déserte. Aucune voile à l’horizon, il est vrai que je ne suis pas sur leur route, ils sont plus à l’Est.

Pas une trace d’avion dans le ciel mais dans quelques jours je risque de recroiser quelques cargos. En effet je vais croiser leur route Afrique du sud dans le 40N / 20W. Ce sera une veille constante jours et nuits durant 5 jours au début du mois prochain.

J’ai pu observer 3 jeunes daurades qui me suivent.
Certains me posent des questions sur ma façon de pêcher. J’ai voulu m’équiper d’une canne à lancer avec le matériel pour le gros, or il n’y a pas de bas de lignes renforcés pour du 17 kg… ça ne tient donc pas longtemps devant la puissance d’une daurade de 10 kg. Du coup j’ai ressortis mes vielles lignes de traîne mais les leurres n’ont pas l’air de les intéresser. C’est frustrant lorsqu’on n’a pas mangé de frais depuis 45 jours (de l’eau et rien que de l’eau à boire).

En descendant pour nettoyer la coque j’ai fait mes premières rencontres qui aussitôt avec mon fusil harpon modifié ont pu m’offrir des plats de luxe.

La seconde fois j’ai pêché un Liches (genre thon) de 2 kg assurant mes repas mais pas suffisant. Une dorade pêchée en suivant a complété mon garde-manger.

Ensuite étripage sur le toit et au fur et à mesure autour de moi le banc de poisson se dispute, en 3 secondes j’ai pu compléter mon menu, il a suffit sur un fil de mettre un hameçon assez gros.

Hier soir j’ai eu beau leur envoyer des morceaux séchés, ces demoiselles tout comme moi préfèrent le frais.

Demain, dans l’après-midi j’espère que le banc de daurades aura rejoint ces solitaires, car la prochaine sortie dans l’eau ne sera pas avant une dizaine de jours.

A demain pour vous parler du ciel et de la pollution.

Position GPS : 24.47907, -34.87347

54th day – Monday 18th February 2019

38 nautical miles done today, the weather is very pleasant. I take some pictures of the sunrise around 10 am, and then breakfast before taking stock of the last 24 hours.

I try to contact the after-sales service of my satellite link for the phone but I am still blocked. Please don’t send me any emails. The text messages are fine as long as they are no more than 160 words.

Several times I am forced to close the bubble due to storms. The milder weather allows me to position myself outside and observe this deserted area. No sails on the horizon, it is true that I am not on their way, they are further east.

Not a trace of a plane in the sky but in a few days I may see some cargo ships again. Indeed I will cross their road South Africa in the 40N / 20W. It will be a constant vigil day and night for 5 days at the beginning of next month.

I was able to observe 3 young mahi mahi following me.

Some people ask me questions about how I fish. I wanted to equip myself with a cane to throw with the equipment for the big one, but there is no reinforced leader for 17 kg… so it doesn’t last long in front of the power of a 10 kg mahi mahi. So I pulled out my old troll lines, but they don’t seem to be interested in lures. It’s frustrating when you haven’t eaten fresh food for 45 days (water and nothing but water to drink).

While going down to clean the hull I made my first encounters which immediately with my modified harpoon gun were able to offer me luxury dishes.

The second time I fished a 2 kg Liches (like tuna) to provide my meals but not enough. A mahi mahi caught following completed my pantry.

Then gutting on the roof and as I went around me the school of fish was fighting, in 3 seconds I was able to complete my menu, it was enough on a line to put a rather big hook.

Last night I sent them pieces to dry, but these ladies like me prefer fresh.

Tomorrow afternoon I hope that the sea bream school will have joined these solo sailors, as the next trip in the water will not be for another ten days or so.

See you tomorrow to talk about the sky and pollution.

GPS position : 24.47907, -34.87347 


Partagez l'article